Soul Wood

A présent dans la piece « Soul Wood« , qui est en constant développement (maintenant elle dure un peu plus de 20 minutes), s’exhibent quatre marionnettes dont les apparitions s’enchaònent, c’est à dire que l’une entraòne l’autre. Elles s’expriment à travers la musique, une autre protagoniste absolue du spectacle. On commence avec une piece de virtuosité: l’exhibition d’une trapéziste qui imite de facon impressionnante les mouvements réels; sa sortie introduit une piece toute centrée sur le mystere caché dans un écrin: en juant sur la capacité d’imagination des spectateurs, la « vie »commence à se manifester en sortant de l’écrin et éveille la curiosité suscitant enfin un agréable étonnement. Tout comme dans un jeu de boòtes chinoises on arrive à « Oncle Tati » qui représente le coeur du spectacle: la charmante scénographie, l’articulation de la marionnette, la complexité de la manipulation, l’expressivité inéquivocable qui en résulte et la simplicitè de l’histoire racontèe en musique ainsi que la profonditè du message universel qu’elle èvoque en font une piece enrichie de coups de thèatre qui vise à laisser le pubblique bouche-bèe. Enfin c’est le tour de la « Belle-mere », Cirmola: une fascinante et extravagante « Dame » (une marionnette douée d’une complexité impressionnante) qui dans l’intimité de sa salle de bain exhibe son virtuosisme vocal et rythmique en provoquant l’hilarité des spectateurs jeunes et moins jeunes.

Vidéo du spectacle